Biography

Démarche artistique et processus de création

Ce sont les lignes épurées et les courbes douces qui sont les plus représentatives de mon travail. Le décor est discret, subtile. Je m’applique à essayer de trouver la juste harmonie entre la forme et le décor de l’objet.

Les contrastes de matières et de couleurs m’inspirent particulièrement et s’expriment par l’utilisation de deux terres différentes, de surfaces laissées brutes ou émaillées.

J’ai choisi de travailler le grès blanc, une terre qui cuit à haute température, pour ses qualités plastiques et pour sa couleur, qui laisse ensuite une grande liberté d’expression aux émaux.

Le grès roux chamotté m’apporte une autre texture qui accroche la lumière d’une façon singulière.

La blancheur de l’émail évoque la pureté et la simplicité et est contrastée par la force de la terre rouge nue. La collection en grès blanc est plus nuancée grâce à la superposition d’émaux dans des tons de vert à bleu.

Je réalise l’intégralité du processus de production: du façonnage à l’émaillage. Je fabrique moi-même mes émaux.

Mon processus de création débute par le dessin. Il me permet d’avoir un premier aperçu des formes et du rendu des décors et des couleurs. Je réalise ensuite un prototype et des essais de décor, d’émaux notamment.

Je privilégie la technique du tournage pour le façonnage de mes pièces mais certaines anses, par exemple, sont réalisées à la plaque et ensuite rapportées. Au stade de séchage dit «du cuir», je tournasse mes pièces pour accentuer la forme et parfaire la finition. Il est alors temps d’engober partiellement certaines pièces, notamment mes vases en grès roux. Cette technique crée le contraste recherché entre la blancheur de l’engobe de porcelaine et l’oxyde de fer rouge de la terre.

Je surveille ensuite le séchage avant la première cuisson à 1000°C. Après ce passage au four que l’on appelle «biscuit», j’applique un décor sur mes pièces. Il s’agit d’une superposition d’émaux pour la collection en grès blanc. Elles seront ensuite cuites une seconde fois à 1280°C.

La fabrication des émaux est comparable à un travail de chimiste. L’association de différentes matières premières (telles que kaolin, silice, alumine…) provoque des réactions lors de la cuisson qui vont donner aux pièces leur aspect final. L’émail apporte une qualité alimentaire à la pièce mais surtout une finition en terme de couleur et de texture et exprime ainsi toute sa force ou sa douceur.

FORMATION

2013 – 2014 

Formation professionnelle Potier / Céramiste, atelier Chemins de Terres à Montreuil (93)

Spécialité tournage, techniques de modelage, fabrication et application d’émail, techniques de décoration, initiation à la sculpture.

2013 – 2014 

CAP Tournage en céramique

Pratique de la série, du dessin technique, formation aux arts appliqués et à l’Histoire de l’Art céramique.

2002 – 2007

Master Histoire de l’Art et Archéologie à l’Université Lyon II (69) et l’Université de Pavie (Italie)

Étude de la céramologie antique, médiévale et moderne.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Ceramic Artist, Potter, Teacher in France Creation de piece unique et utilitaire et course